Cinéma

Only lovers left alive

13 octobre 2014

Aujourd’hui je vous parle du film <<Only lovers left alive >> de Jim Jarmush. Ce drame met en scène l’histoire d’Adam et Eve, deux très vieux vampires vivant dans l’époque moderne.

<< Dans les villes romantiques et désolées que sont Détroit et Tanger, Adam, un musicien underground, profondément déprimé par la tournure qu’ont prise les activités humaines, retrouve Eve, son amante, une femme endurante et énigmatique. Leur histoire d’amour dure depuis plusieurs siècles, mais leur idylle débauchée est bientôt perturbée par l’arrivée de la petite sœur d’Eve, aussi extravagante qu’incontrôlable. Ces deux êtres en marge, sages mais fragiles, peuvent-ils continuer à survivre dans un monde moderne qui s’effondre autour d’eux ? >> synopsis Allociné.


Pour la réalisation de ce film, Jim Jarmush s’est entouré de la merveilleuse Tilda Swinton et de Tom Hiddleton dans les rôles d’Eve et d’Adam; et de la star montante Mia Wasikowska dans le rôle d’Ava, la jeune soeur d’Eve. Un casting qui donne envie! Quatre personnages font vivre le film: Adam et Eve bien sûr mais aussi Ava qui apporte un brin de folie à ce drame parfois trop lent et Kit (alias Christopher Marlowe ) qui, à ma grande surprise, a été transformé en vampire. Cette idée m’amuse beaucoup, j’ai trouvé cela impromptu et merveilleux. J’ai été ravie! Adam, joué par l’énigmatique Tom Hiddleton, est un musicien dépressif vivant reclu à Detroit. C’est un vampire désabusé par le monde qui l’entoure et qu’il connait par coeur. Plusieurs personnages de la grande littérature lui sont attribués ce qui permet au spectateur de mieux le cerner. Il y a d’abord Hamlet qui nous permet de poser la question « to be or not to be? » répondant aux pulsions suicidaires d’Adam. Ensuite, il y a Faust (celui de Marlowe, il n’est pas question ici de Goethe), ce docteur n’ayant jamais réussi à atteindre LE savoir et pour qui la science est vaine, la sensualité éphémère et pour qui la nature ne livre pas ses secrets. On retrouve là un personnage désabusé par l’homme (qu’il appelle lui-même « zombies ») et sa condition. Quant à Eve, incarnée par Tilda Swinton, elle est aux antipodes d’Adam. Sa nonchalance nous renvoie à une certaine poésie qui touche et qui émeut. Elle est émerveillée par la nature , la terre et l’univers. Elle lit tous les livres du monde et en toutes les langues. Le savoir, l’art et la littérature la touchent. A l’opposé d’Adam, elle semble habitée par des pulsions de vie. Leur histoire me rappelle un peu celle de Roméo et Juliette: lui désirant secrètement la mort et elle se raccrochant à l’espoir qu’elle puisse vivre. Des personnages très nuancés pour le drame de Jim Jarmush. Ceci joue un grand rôle dans la compréhension de l’oeuvre. Car si le message de <<Only lovers left alive >> n’est pas très claire, les deux personnages principaux amènent du sens au travers de leurs caractères.

image

Adam et Eve

Côté plus technique, << Only lovers left alive >> dure 2h pour une action représentée très rapide, un mois environ. Le rythme de cette oeuvre cinématographique est très lent. Il ne s’agit que du récit de ces deux amants qui se retrouvent après une période d’absence. Aucune action ne vient ponctuer le film ce qui m’a personnellement ennuyé. De plus, au niveau visuel, le spectateur n’est pratiquement que confronté à des plans d’ensemble ce qui appuie le côté barbant du film. Certes, les images sont soignées et l’oeuvre fait preuve d’un profond esthétisme mais ça ne fait pas tout! Le cadrage est redondant avec beaucoup (trop!) de plans général qui tournent en spirale, même le générique du début. Cela donne bien sûr une impression d’infini nécessaire à la caractérisation des amants mais ça donne aussi une impression de tourner en boucle. Et ça ennuie. Littéralement. Cependant, je pense que c’est bien de cela qu’il s’agit pour Adam et Eve. Ils ont tout vu, tout connu, et maintenant ils tournent en rond. Mais, je tiens quand-même à signaler que la bande originale de l’oeuvre est absolument exceptionnelle avec de très bons sons rocks un peu déprimant qui plantent parfaitement le décor du film.

Maintenant, que pouvons-nous dire sur le sens profond de << Only lovers left alive >>? Selon moi, il fait simplement l’éloge des arts et des sciences tels que la musique, le théâtre et la littérature. Ce couple de vampires apparait alors comme les seuls érudits à la recherche de la beauté dans un monde moderne en destruction. Un monde d’ignorants où les hommes, également traités de « zombies », sont incapables de comprendre les génies qui les entourent. Apparaissent alors les vampires comme des des êtres humanisés contrairement aux hommes qui se détruisent avec les drogues d’où la « contamination du sang » (thème abordé dans le film) ou encore la pénurie d’eau qui est un problème particulièrement ancré dans notre époque actuel. En bref, un film esthétiquement réussi mais caractérisé par un goût d’inachevé tant certains thèmes ne sont pas assez traités. Beaucoup de longueurs rendent l’oeuvre franchement ennuyeuse malgré une ambiance parfois entrainante.

Mon dernier mot, un film correcte mais qui n’apporte pas grand-chose.

 

 

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Une fille d'érable 15 octobre 2014 at 12 h 06 min

    J’avais entendu parlé de ce film et je n’avais pas du tout été emballé. Mais je pense tout de même le voir, l’esthétisme du film à l’air intéressante 😀

    http://www.unefillederable.com

  • Reply La Voisine 20 septembre 2015 at 20 h 14 min

    Coucou !!! j’adooooooooore ton blog et encore plus depuis que j’viens de voir que tu as vu ce film aussi <3 il est juste top !

  • Leave a Reply

    Question de sécurité : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.